Home > Tourisme & Voyage > Ce qu’il faut savoir avant de partir pour le Népal

Ce qu’il faut savoir avant de partir pour le Népal

Le Népal fait partie de ces destinations qui laissent un souvenir indélébile. L’expérience et les sensations offertes par un périple au Népal sont difficiles à trouver ailleurs. Et contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d’arpenter seul, sans partir en groupe, les vastes étendues népalaises. Dès l’arrivée à Katmandou la capitale, l’aventure commence. Mais avant d’aller plus loin, il est important de connaitre certaines choses.

Les guides et les porteurs ne sont pas obligatoires

Un périple au Népal est souvent associé à cette image de touristes accompagnés d’un guide et de plusieurs porteurs appelés les Sherpas du Népal. Or, il faut savoir qu’un voyageur n’a pas forcément besoin de s’offrir les services de ces guides et Sherpas pour partir à la découverte du pays.
Le Népal regorge d’endroits où les voyageurs peuvent s’arrêter pour loger ou se restaurer. De nombreux Lodges et Tea house présents tout le long des principaux circuits touristiques du pays permettent aux voyageurs de faire des haltes fréquentes et de demander leur chemin au cas où.

Se munir d’une carte, d’un GPS ou d’une application pour s’orienter

Sans guide et pour ne pas avoir à demander son chemin à chaque croisement, il est obligatoire de posséder au moins une carte du pays. Il existe aussi de très nombreuses applications qui permettent de facilement grandement l’orientation. L’application maps.me, entre autres, figure parmi les plus populaires. Utilisable depuis un smartphone, cette application renseigne le voyageur sur la distance entre deux points, les données concernant l’altitude et surtout, la position des auberges et restaurants présents sur le territoire.

 

Faire ses provisions à Katmandou

Le premier réflexe une fois arrivé à Katmandou sera d’acheter tout ce qu’il faut pour le voyage. Une fois en dehors de la capitale, les prix peuvent grimper en flèche.
Il faudra par exemple penser à acheter un stock de médicaments génériques (pansements, ibuprofène, sachets de réhydratation et médicaments contre le mal d’altitude). En ce qui concerne la nourriture, il vaut mieux privilégier les produits rassasiants et qui se conservent longtemps comme les viandes déshydratées ou le thon en boite.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *